Comment intégrer l’email marketing et le marketing de recherche ?

Comment intégrer l’email marketing et le marketing de recherche ?

La coordination de l’e-mail et de la recherche peut faire décoller le marketing intégré.
Les marketeurs interactifs peuvent faciliter le passage au marketing intégré en commençant petit et en coordonnant leurs initiatives dans deux des canaux les mieux établis : l’e-mail et la recherche. Ce processus nécessite d’apporter des modifications simples aux programmes existants avec un faible coût supplémentaire et peut préparer les marketeurs interactifs à une intégration plus large.

1. LE MARKETING DE RECHERCHE

Commençons par la recherche. C’est la plupart du temps le point d’entrée de tout processus d’achat.
Le consommateur à la recherche d’un service ou d’un produit a souvent comme premier réflexe de fureter le web. Ses critères de choix peuvent être multiples :

  • trouver le bon produit (ou le bon service) ?
  • trouver le meilleur prix ?
  • trouver les meilleurs services associés (livraison, SAV, etc..)

La première étape est donc de faire connaitre son offre et de réussir à capter l’attention du visiteur à ce moment là.

 

La présence et le positionnement

Il existe de nombreuses solutions pour être présent à cette étape de détection du prospect. La plus évidente est d’avoir un site (ou une page d’atterrissage) parfaitement référencé ; qui arrive en bonne place sur les principaux moteurs de recherches, sur les comparateurs de produits, ou sur les sites qui répertorient des avis consommateurs (blogs, etc)… 

Mais la présence de votre offre sur les moteurs de recherche, n’est pas suffisante. Il faut aussi qu’elle soit bien positionnée. Evidemment la première place est la plus confortable, mais elle n’est pas évidente à atteindre ; une bonne stratégie SEO peut permettre de résoudre ces problématiques de présence et de positionnement.
A défaut d’un bon référencement naturel ou si la concurrence est trop forte, on optera en complément pour du référencement payant (achat de mots clés, bannières) de manière à être présent et positionné en tant que leader.

 

La lisibilité

Une fois l’offre correctement positionnée sur les moteurs de recherche, elle devrait être vue par des milliers de visiteurs. Mais-est-ce pour autant qu’elle va les intéresser ?

Pour qu’une annonce transforme correctement : il faut s’assurer de sa lisibilité pour les visiteurs. Les questions à se poser :

  • Est-ce que la description de l’offre est suffisamment parlante ? 
  • Est-ce qu’elle est pertinente et répond parfaitement à la problématique de la recherche effectuée ? 
  • Est-ce qu’elle est différenciante et se démarque des annonces concurrentes ? 
  • Est-ce qu’elle est incitative à cliquer ? 

A ce stade il n’y a pas de recette miracle. Aucune annonce n’est parfaite : il faut donc effectuer plusieurs propositions et tester/mesurer leur efficacité. Pour cela, il faut naturellement avoir mis en place des outils de suivi de la conversion pertinents et disposer par exemple d’un arsenal d’A/B testing pour tester l’efficacité des différentes propositions.

L’expérience utilisateur & le design

Comme on vient de le voir, un internaute à la recherche d’un produit ou d’un service a toutes les chances de se laisser porter par les moteurs de recherches. Mais à ce stade, il y a de grandes chances que sa recherche soit compulsive. L’internaute va probablement ouvrir plusieurs pages de résultats qui répondent à sa problématique et se faire très rapidement une idée sur ce qu’il a trouvé. C’est là que expérience utilisateur intervient (en anglais UX pour User eXperience).
Et là, le fond (la promesse de l’offre) compte autant que la forme (l’ergonomie, l’accessibilité, l’interactivité). En d’autres termes, la clarté, la simplicité de l’offre, la facilité d’utilisation du site et même la rapidité de chargement des pages sont les clés d’une expérience utilisateur réussie.

L’expérience utilisateur (UX) est généralement indissociable de l’interface utilisateur (en anglais UI pour User Interface). L’UI, c’est grosso-modo l’aspect esthétique et éditorial de la page ; sa charte graphique et son wording.

Pour être efficaces, l’UX et l’UI doivent donner envie et donner confiance au consommateur. Il doivent aussi donner du sens et de la crédibilité à l’offre de produits ou de services.

Vous l’aurez compris, à offre équivalente, l’utilisateur se tournera rapidement vers le site qui sera le plus agréable et intuitif. Et dans une optique de marketing intégré, on pensera évidemment à optimiser l’UX et L’UI sur toutes les plateformes (web , tablettes, mobiles…).

 

L’engagement

Avec le consommateur au centre de notre modèle marketing, on ne peut ignorer le fait qu’il est sur-sollicité. Agir uniquement sur le « push », pousser l’offre uniquement avec des action de marketing direct et de promotions serait une erreur. Pour faire décoller le marketing intégré il est indispensable de réfléchir à des stratégies de « pull ». Comprenez qu’il faut faire venir le consommateur vers le produit et non l’inverse.

Pour « attirer » l’utilisateur vers le produit, il faut envisager une stratégie relationnelle qui va engager le consommateur.
Les leviers sont alors la réputation, la notoriété et la fidélisation.
Mais comment faire ?
Le moyen le plus évident pour obtenir de l’engagement est de mettre en place une stratégie sociale ; d’être présent et actif sur les réseaux sociaux :

  • mener une stratégie d’acquisition : créer une communauté de « fans »
  • favoriser l’engagement en instaurant le dialogue avec les consommateurs,
  • susciter le bouche-à-oreille entre consommateurs avec une offre et des services de qualité,
  • être recommandé par des ambassadeurs de la marque,
  • obtenir des « like » sur les réseaux et des « reviews » de qualité auprès des blogueurs…

Là encore, les canaux sont multiples et doivent être adaptés à votre contenu de marque.
Faut-il être visible sur Facebook, Twitter, YouTube, Pinterest, Instagram, Google +, Snapchat  ?
Là encore c’est une question de stratégie globale, de cible et de moyens.
Chaque marque définira ses objectifs en fonction se son périmètre.
Ici, on retiendra simplement qu’un visiteur préalablement « engagé » sera toujours plus facile à convertir qu’un visiteur qui découvre la marque pour la première fois dans des résultats de recherche.

On vient de le voir dans cette première partie consacrée à la recherche : acquérir un nouveau visiteur et le convertir en client n’est pas forcément si simple et nécessite de réfléchir à des dispositifs marketings élaborés sur plusieurs canaux.
Lorsqu’elle est utilisée à bon escient la recherche est donc un moyen efficace d’y parvenir.
Nous verrons dans une deuxième partie comment l’associer à l’email pour augmenter ses capacités de conversion.
Abonnez-vous pour recevoir la suite dans votre boite mail.

Gérant de Tildigital, consultant spécialiste en marketing digital et en projets CRM.
Plus de 15 ans en conseil et en stratégie web. Accompagnement de grandes entreprises et de PME dans leurs stratégies relationnelles et leur développement digital.
Collaboration dans plusieurs agences en tant que directeur de projets et consultant.
Intervention dans les secteurs : luxe, finance, media, télévision, loisir, santé, tourisme, BTP…
Formateur et professeur associé pour de grandes écoles et écoles de commerce.

SEO : comment référencer un site avec des mots clés ?

SEO : comment référencer un site avec des mots clés ?

Lors de la création de sites, on me pose assez régulièrement les mêmes questions concernant le choix de mots-clés à effectuer pour le référencement :
– quels mots-clés choisir ?
– combien en faut-il pour être efficace ?
– on m’a dit d’utiliser des balises META…
– comment les placer sur le site pour arriver en 1ère position sur Google ?

Laissez-moi vous répondre en quelques lignes…

La chimère des listes de mots-clés

Pour vous faire gagner du temps, je commencerais par tordre le cou à l’idée encore répandue que pour référencer un site il suffirait de renseigner des listes de mots-clés dans des balises sémantiques et d’appuyer sur le bouton d’un outil miraculeux pour le soumettre aux moteurs de recherche. Même si ces techniques & outils de soumission ont pu exister par le passé ; ils n’ont que trop rarement fourni de bons résultats. Le plus souvent parceque les mots clés sont compilés sans aucune analyse et qu’ils se retrouvent hors de leur contexte (parfois tout simplement parceque récoltés sur un ou plusieurs sites concurrents…).

La balise « META keywords » est parfaitement inutile.

Plus aucun moteur de recherche n’utilise le contenu de la balise META keywords pour indéxer des sites Internet.
Il est donc parfaitement inutile de passer du temps à compléter ce bloc HTML dans votre éditeur de pages web.

Malgré cela, bon nombre de webmasters ou même d’outils de référencement peuvent encore vous recommander de mettre en place ces balises « mots-clés » sur votre site… Mais vous devez savoir que c’est parfaitement inutile puisque que très peu de moteurs de recherche n’en tiennent compte.

Que dit Google ?

Petit retour en arrière. En septembre 2009, et par la voix de son porte parole Matt Cutts, Google avait annoncé officiellement ce qui était déjà en place dans leur algorithme d’indexation depuis un bon moment :

«Google n’utilise pas les tags META keywords dans le classement des sites Internet».

Voir la vidéo de Matt Cutts (en anglais, sous-titrée en français) :

Est-ce que Yahoo! et Bing utilisent encore les « META keywords » ?

La réponse est clairement NON !
En octobre 2009, soit quelques jours seulement après la publication de la vidéo de Matt Cuts, Yahoo! annonçait officiellement lors de la conférence SMX East qu’ils n’utiliseraient plus la balise META Keywords.
Également en octobre 2009,  Duane Forrester qui est Sr. Product Manager pour le moteur de recherche Bing de Microsoft annonçait la mort de la balise META keyword pour le référencement :

« Today, it’s pretty clear the meta keyword tag is dead in terms of SEO value. Sure »
Aujourd’hui il est parfaitement clair que la balise Meta Keyword est morte en termes de référencement naturel

Mais que faire pour référencer un site avec des mots clés ?

Certes la balise META keywords ne vous aidera plus pour le référencement de votre site.

Mais tout n’est pas perdu, il reste encore de nombreux moyens à notre disposition pour référencer un site à partir de mots clés.
Voici quelques pistes…

 

Les META keywords sont morts, vive la « META description » !

Depuis 2009, les techniques de référencement ont bien évoluées.  Les algorithmes d’indexation de Google et d’autres moteurs de recherche sont en constante évolution.  Alors réussir à positionner un site en bonne place dans les résultats de recherche nécessite de travailler avec maitrise et méthodologie. En clair, c’est un métier, cela ne s’improvise pas…
Il faut véritablement faire appel à un spécialiste pour ne pas faire de bêtises.

 

Toutefois, à défaut de balise META keywords, les experts du domaines vont nécessairement vous parler de  la META description.
Cette balise qui existe depuis aussi longtemps que les META keywords sert à décrire le contenu de vos pages web.
Les moteurs de recherches (Google en tête) l’utiliseront pour indexer votre site.

Mais attention, il ne suffit pas d’aligner une liste de mots choisis dans la description pour arriver dans les premières pages des résultats de recherche. Ce que vous devez écrire dans la META description doit être intéressant et en cohérence avec le contenu de la page.
Et au final, c’est toujours l’algorithme du moteur de recherche qui décidera d’en tenir compte (ou de ne pas en tenir compte !) dans son indexation.

Pensez également aux autres balises sémantiques : titre de page, titres de paragraphes, ancres…

 

Optimisez les contenus

Pour être performant, le référencement ne doit pas uniquement se baser sur des mots clés ; le contenu de vos articles/publications doit être significatif et suffisamment intéressant pour attirer les internautes.

Pensez aux réseaux sociaux

Être présent et bien positionné avec quelques mots-clés sur les moteurs de recherche ne suffit plus !
Aujourd’hui pour obtenir un bon référencement naturel, il ne faut surtout pas négliger l’importance et la puissance de réseaux sociaux comme Facebook, Twitter, Google+, LinkedIn, Instagram, Pinterest…

Pour toucher leurs communautés vous devrez :
– mettre en place des stratégies et des techniques de SMO (Social Media Optimization),
– favoriser le recrutement et l’engagement car vos « fans » seront les futurs ambassadeurs de votre marque.
Vous pourriez par exemple faire appel à un community manager pour qu’il développe et entretienne votre visibilité/notoriété.
L’objectif est d’engager, de convertir et de fidéliser un maximum de visiteurs/consommateurs.
Vos fans seront autant de voix pour faire connaitre votre offre.

Conclusion

Ce qui fait qu’un référencement est efficace aujourd’hui n’a presque plus rien à voir avec le choix judicieux d’un échantillon de mots clés que l’on va soumettre à quelques moteurs de recherche par le biais d’une balise META.
Référencer un site, c’est mettre en place une stratégie SEO-SEM-SMO, une politique éditoriale et des outils de contrôle et de suivi… Référencer c’est travailler avec des contenus riches (textes, visuels, podcasts, vidéos…) agir au quotidien sur des canaux de diffusion multiples et variés (moteurs de recherches, annuaires, réseaux sociaux…)
Ceux qui réussissent à être en première position, le sont rarement par hasard !
C’est le fruit d’un travail long et minutieux le plus souvent soutenu par l’accompagnement d’un professionnel du webmarketing marketing digital.

Partagez cet article ou réagissez en laissant un commentaire :

Gérant de Tildigital, consultant spécialiste en marketing digital et en projets CRM.
Plus de 15 ans en conseil et en stratégie web. Accompagnement de grandes entreprises et de PME dans leurs stratégies relationnelles et leur développement digital.
Collaboration dans plusieurs agences en tant que directeur de projets et consultant.
Intervention dans les secteurs : luxe, finance, media, télévision, loisir, santé, tourisme, BTP…
Formateur et professeur associé pour de grandes écoles et écoles de commerce.

Génération de trafic : 10 manières efficaces pour l’améliorer

Génération de trafic : 10 manières efficaces pour l’améliorer

Comment améliorer le trafic d’un site Internet ?

C’est le question que se pose inévitablement tout webmaster, manager ou responsable de site web.

Les professionnels du webmarketing connaissent de nombreuses techniques pour générer du trafic.
Mais toutes ne présentent pas que des avantages. Petit tout d’horizon…

Le plus généralement nous faisons la différence entre les techniques de  :

SEO

(Search Engine optimization), où référencement naturel.
Pour le référencement organique, le principe de base  est simple : faire connaitre son site aux moteurs de recherches pour les mots clés les plus utilisés des internautes. Le problème est que tous les sites voudraient la première place… Ce n’est donc pas évident de ressortir au milieu de la concurrence. Un autre inconvénient du SEO est qu’il a une inertie importante. Il faut souvent plusieurs semaines voire plusisieurs mois pour référencer correctement un site.

SEM

(Search Engine marketing) autrement dit le référencement payant.
Le SEM passe par la création de campagnes d’achat de mots clés sur les moteurs de recherche ou de diffusion d’annonces sur des sites à fort trafic (display). Le SEM présente l’avantage de pouvoir être déployé rapidement.
Son inconvénient majeur est qu’il peut très vite devenir couteux et entraine de la dépendance à la publicité.

In-bound marketing

In-bound marketing
Le principe du inbound est de faire venir le client vers le site plutot que d’aller le chercher par de la publicité ou le référencement organique.

1- Attrirer
2- Convertir
3- Fidéliser
4- Transformer/Vendre

En combinant judicieusement les différentes techniques de SEM, SEO et d’In-bound marketing vous pouvez réussir à augmenter considérablement le traffic d’un site. Mais tout est une question de dosage et de patience…
Voici quelques astuces pour commencer :

1- Rédiger des articles avec du contenu à forte valeur ajoutée

2- Créer des contenus riches (vidéos, podcasts)

3- Échanger des liens

4- Optimiser les liens internes de votre site

5- Partagez/diffuser le contenu sur les réseaux sociaux

6- Penser à la syndication de contenu

7- Inviter des ambassadeurs de votre marque à parler de vos produits

8- Soumettre le site sur des annuaires

9- Entretenir le référencement SEO

10- Faire appel à un professionnel du marketing

 

Gérant de Tildigital, consultant spécialiste en marketing digital et en projets CRM.
Plus de 15 ans en conseil et en stratégie web. Accompagnement de grandes entreprises et de PME dans leurs stratégies relationnelles et leur développement digital.
Collaboration dans plusieurs agences en tant que directeur de projets et consultant.
Intervention dans les secteurs : luxe, finance, media, télévision, loisir, santé, tourisme, BTP…
Formateur et professeur associé pour de grandes écoles et écoles de commerce.

Google+ est arrivé

Google+ est arrivé

Nous tenions à vous signaler l’arrivée de Google+, un système de recommandations basé sur « le bouton +1 » ; un moyen simple offert aux internautes pour recommander un site. Google enregistre et mesure les actions de clics sur ce bouton…. mesure l’impact sur votre audience et l’affiche dans vos rapport Analytics.

Pourquoi l’intégrer ?

  • La promessse de Google est que cela va améliorer votre référencement,
  • améliorer la visibilité de votre contenu auprès de la communauté des Google users,
  • le bouton « -1 » n’existe pas ;donc à priori aucun impact négatif n’est à craindre sur votre référencement .

Comment intégrer le « le bouton +1 »

Vous trouverez le descriptif du dispositif à cette adresse : http://www.google.com/+1/button/ (en)

La vidéo de présentation du service